Déodorants végans et naturels

Je vous présente ici les différents déodorants que j’ai testés : Pierre d’alun, deux déodorants non testés sur animaux et bio, et un déodorant fait maison.

En effet, je n’utilise plus de déodorants classiques depuis de nombreuses années. Un choix motivé au départ, comme souvent, pas la volonté de ne plus acheter de produits testés sur animaux (ou dont les ingrédients l’ont étés).

Depuis, je sais aussi que non seulement ces déodorants impliquent de la souffrance animale, mais ils sont aussi mauvais pour l’environnement et la santé. En effet, quelles que soient leur présentations, ces déodorants contiennent  des :

  • sels d’aluminium, pour limiter voire supprimer la transpiration en resserrant les pores de la peau. L’aluminium est un métal lourd neurotoxique qui favoriserait le cancer du sein et la maladie d’Alzheimer.
  • parabens (butyl, propyl, méthyl, éthyl paraben) et le phénoxyéthanol, qui sont des conservateurs, responsables de l’apparition de nombreux cancers du sein. (étude menée par la professeur Phillippa Darber de l’université britannique de Reading)
  • triclosan, un bactéricide chloré, mais surtout perturbateur endocrinien, il est accusé de favoriser la résistance à certains antibiotiques. Il altérerait de manière non négligeable la fonction musculaire, et en particulier celle du muscle cardiaque.
  • parfum (substance odorante artificielle très stable), et alcool  irritant et asséchant pour la peau.
  • polyéthylenglycols (PEG), pour stabiliser l’émulsion eau, huile (émulsifiants, tensio-actifs). Les PEG sont obtenus à partir d’oxyde d’éthylène, toxique et inflammable. Ils peuvent provoquer des allergies et de l’acné et sont aussi soupçonnés d’être cancérigènes.
  • huiles et cires de silicone, pour adoucir la peau, très peu biodégradables et nocives pour l’environnement et donc indirectement pour notre santé.

Bref, autant éviter ces concentrés de toxicités, surtout qu’il existe des alternatives satisfaisantes.

J’avais commencé par utiliser une pierre d’alun, simple, durable et efficace. Mais son utilisation est controversée comme expliquée ici. Par précaution, j’ai donc arrêté.

J’ai alors testé (et adopté jusqu’ici !) le déodorant crème de Soapwalla, non testé et bio.  Cela fait deux ans que je l’utilise et j’en suis très satisfaite : simple d’utilisation, rapidement absorbé, il ne laisse pas de traces et neutralise les odeurs (été comme hiver), sans bloquer la transpiration.

DSCF6067    DSCF6068

A base d’huiles essentielles, de beurre de karité, et d’argile, il se présente en pot de 2 oz, donc env 56 grammes. Je le commande sur Ayanature (c’est un site que je recommande d’ailleurs. Les produits sont expédiés rapidement, bien emballés, et avec un petit mot personnalisé). Il est à 16,90 euros, ce qui peut sembler excessif, mais comme il me dure facilement 6 mois, ça me semble correct.

DSCF6065

Ingrédients : Simmondsia chinensis (Jojoba) Oil*; Helianthus Annuus (Sunflower) Oil*; Rosehip Seed Oil*; Butyrospermun parkii (Shea) Butter; Corn Starch*; Sodium Bicarbonate; Kaolin Clay; Vegan Kosher Glycerin*; a custom blend of essential oils, including: Lavandula Angustifolia (Lavender)*; Melaleuca Alternifolia (Tea Tree)*; Citrus Sinensis (Sweet Orange); Mentha Piperita (Peppermint)*; Citrus Aurantium Bergamia (Bergaptene-free Bergamot)*; Non-GMO Vitamin E*.
* Certifié Bio et Vegan

Il y a peu, j’ai découvert grâce à Laura du blog Laurahealthyvegan les baumes déodorants de Clémence et Vivien. Sur le même principe que le Soapwalla, ils sont non testés, 100% naturel, utilisant des poudres végétales, de l’argile et des huiles essentielles pour absorber l’humidité, inhiber les bactéries (donc les odeurs), et assurer une efficacité durable. Ils existent en trois parfums : fleuri, sucré et herbacé pour satisfaire tous les goûts.

Deux éléments m’ont donnée envie d’essayer. D’abord, ils sont français (Soapwalla est américaine), pas que je sois spécialement chauvine, mais c’est surtout le niveau écologique avec le temps de transport en moins qui m’intéresse. Et puis le fait de pouvoir l’acheter directement en magasin. Ensuite, ils sont bien moins chers que le Soapwalla. J’ai donc repéré un point de vente. J’ai trouvé mon petit pot chez Naturalia à 7,50 euros pour 50 grammes. Je pensais craquer pour le fleuri, mais c’est finalement l’herbacé qui m’a conquise. Bonus non négligeable par rapport au Soapwalla, l’emballage minimaliste et le pot en verre, plus écologique !

DSCF6403

Ingrédients : butyrospermum parkii (karité)*, zhea corn starch (amidon de maïs)*, helianthus annuus seed oil (huile de tournesol)*, sodium bicarbonate (bicarbonate de sodium)*, prunus armeniaca kernel oil (huile d’abricot)*, salvia sclarea (sauge) oil, rosmarinus officinalis (romarin) oil, mentha piperata (menthe poivrée) oil, tocopherols (vitamine E), limonene**, géraniol**, linalool**.
*issu de l’Agriculture biologique
** naturellement présent dans les huiles essentielles

Je n’ai pas encore beaucoup de recul, en particulier pour l’été, mais j’en suis plutôt contente pour le moment. Le prix peut paraître là encore élevé, mais il devrait durer plusieurs mois aussi.

Ces deux déodorants contenant des huiles essentielles, ils sont déconseillés pendant la grossesse ou l’allaitement.

Une autre alternative que j’ai aussi testée durant une période où je n’avais plus de déodorants sous la main, est le déodorant fait maison. J’avais suivi la “recette” d’AntigoneXXI à base d’huile, de bicarbonate et de fécule. C’est très rapide, peu onéreux, et efficace. Et cette fois, aucun risque d’ingrédients suspects ou de peau sensible. Les huiles essentielles sont facultatives, c’est donc une alternative utilisable par tous.

Enfin, je n’ai pas encore essayé, mais à lire plusieurs expériences positives, il semble qu’un simple bicarbonate de sodium fasse un déodorant efficace ! Je suis toujours étonnée de voir à quel point on arrive à nous faire croire que certains produits nous sont indispensables…

 

Un commentaire

  1. Je suis vraiment ravie que tu aies pu découvrir les déodorants Clémence & Vivien grâce à mon blog ! 🙂 Et pour avoir testé le bicarbonate seul, effectivement ça marche très bien mais à la longue cela m’avait irrité la peau et j’ai dû arrêter (un témoignage récurrent j’ai l’impression).

Les commentaires sont clos.